Qui suis-je ?

Marianne COURTOIS

Amie, maman, collègue, voisine. Inconnue croisée dans la rue. Je suis un peu tout ça à la fois, parce qu’on est tous multifacettes finalement ! 

Géographiquement, j’ai vécu à Paris, Lille, puis la Bretagne m’a adoptée. Professionnellement, j’ai évolué dans le monde du multimédia et audiovisuel, puis le e-learning. 

Sur mon chemin personnel, j’ai croisé deux approches incroyables qui m’ont montré à quel point nous sommes plus qu’une structure physique surplombée d’une tête pensante ! La TNC et la kinésiologie. Toutes les deux contribuent à rétablir un bon équilibre du corps et de l’esprit en libérant les blocages accumulés, et en laissant le mental au repos. 

Je vous propose aujourd’hui de vous accompagner grâce à ces deux approches, dans votre démarche pour aller mieux. Pour aller bien. A votre rythme, et dans le respect de vos ressources individuelles. Pour vous donner un appui dans la durée, ou bien le petit coup de pouce dont vous avez besoin, en fonction de vos besoins aujourd’hui et maintenant.

Pour que vous puissiez reprendre pleinement possession de vos moyens, et aller de l’avant sereinement.

Pourquoi la TNC et la Kinésiologie ?

A 11 ans je voulais devenir kinésithérapeute. J’ai finalement été chef de projet multimédia. Alors comment suis-je devenue praticienne en TNC et kinésiologie ? Par étapes ! 

Bien sûr, je connaissais cette sensation de bien-être et d’assurance que l’activité physique procure. Ça ne m’a pas empêché de tout arrêter au profit de mes études « le sport ce n’est pas aussi important que la réussite scolaire….. » sous entendu « l’équilibre corporel est moins prioritaire que l’activité mentale ». Si j’avais une baguette magique pour revenir en arrière, je n’arrêterais pas !
-> Le corps comme un régulateur et un allié de notre bien-être.

Bien sûr aussi, j’avais croisé ses fameuses expressions courantes qui montrent le lien entre nos états émotionnels et les manifestations physiques qui les accompagnent :  » j’en ai plein le dos (colère) « ,  » j’en ai des sueurs froides (peur) « ,  » les bras m’en tombent (stupéfaction) »,  » j’ai des papillons dans le ventre (amour) « ,  » tu me donnes la nausée (dégoût) « ,  » je me sens pousser des ailes (allégresse) « ,  » j’ai les jambes qui flagellent (peur) « , etc…  On le sens bien que nos émotions se logent dans notre corps.
-> Le corps comme un voyant lumineux des niveaux émotionnels. 

Par la suite, des expériences et apprentissages m’ont montré que notre corps est tellement plus qu’un espace rempli d’organes, d’os et autres structures anatomiques bien coordonnées entre elles ! En voici certains :

A la naissance de ma fille, c’est mon corps qui a pris les commandes en parfaite contradiction avec les indications de la sage-femme : « poussez madame » – « non, pas maintenant ! » – « bon d’accord, quand vous le sentez »… Il savait son rythme et ses besoins. En plus d’être drôle, cet épisode m’a fait contacter cette part de nous qui sait au-delà de notre mental.
-> Le corps comme porteur d’un savoir instinctif.

Lors d’un violent choc à la tête, j’ai tremblé de la tête aux pieds sans pouvoir m’arrêter. Je n’ai appris que plus tard qu’il s’agissait d’un mécanisme physiologique d’évacuation d’un stress intense. Et cela a expliqué en même temps pourquoi, des années auparavant, j’avais tremblé de façon aussi incontrôlable suite à l’annonce de deux décès de proches. C’était une réponse à un choc aussi : un choc émotionnel.
-> Le corps régule parfois le stress physique et stress émotionnel de la même façon.

Ma curiosité de maman et ma formation en pédagogie m’ont appris que le toucher et le mouvement soutiennent les apprentissages. Par exemple, associer le geste à la parole avec bébé lui donne des outils de compréhension et d’expression avant même qu’il sache parler. La manipulation de matériel adapté facilite les apprentissages, car elle fait intervenir la mémoire corporelle en plus de la mémoire visuelle et auditive (pédagogie Montessori). La stimulation kinesthésique aide à l’apprentissage de la lecture et l’écriture (approche Orton-Gillingham).
-> L’implication du corps comme soutien aux apprentissages.

On a tous ce genre d’expériences et d’observation dans notre vie n’est-ce pas ? Moi, de savoir que notre corps est une porte d’entrée à l’écoute de notre vécu, de compréhension et de régulation de nos émotions et de nos interactions avec le monde, je trouve ça fascinant et à la fois tellement évident ! Alors j’ai voulu en savoir plus, comprendre, mettre en application. En kinésiologie à partir de 2013 et en TNC à partir de 2019. Ces deux approches sont différentes, mais elles ont des espaces communs. Elles travaillent avec les empreintes de notre vécu dans le corps, notre mémoire corporelle. Elles considèrent la personne dans sa globalité et prennent en compte nos multiples facettes. Elles sont holistiques, respectueuses et adaptées à tous les âges de la vie. 

Formations

Technique neuro-cutanée

– Formation initiale en TNC

– Spécialisation crânien

– Spécialisation énergétique 1

– Spécialisation énergétique 2

– Spécialisation hormonale

Kinésiologie

– La santé par le toucher (Touch for Health)

– Réflexes enfantins et posturaux

– Hypersens 1-2-3

– OHB (Optimum Health Behavior)  Bien-être Holistique Optimum

– Onto-kinésiologie

La TNC et la kinésiologie n’établissent pas de diagnostic médical.  
La TNC et la kinésiologie ne se substituent pas à un suivi médical, elles lui apportent une complémentarité douce. 
La TNC et la kinésiologie ne se substituent pas à un suivi psychologique, elles lui apportent une complémentarité douce.